HABIBI-WORK

Publié le par Laurence

J’ai participé hier soir à ma première soirée cairote.
Nous étions invités par John ,que Yassine avait rencontré par des amis communs.
John est, comme son prénom ne l’indique pas, libano-égyptien. Il dirige un cabinet d’avocats réputé sur le Caire.
Environ une fois par mois, il fait une soirée sur la terrasse de son appartement de Manial, une des îles du Caire. La terrasse est tout en haut d’un petit immeuble (qui lui appartient, bien évidemment…). Elle fait environ 60 m2 et est aménagée avec des tables et des chaises, une sorte d’alcôve entourée de feuillages, une petite cuisine avec un frigo bien rempli en bouteilles d’alcool de tout genre (pour ceux qui penseraient qu’on ne boit pas dans les pays musulmans…), un barbecue fumant, un baby-foot…
Elle donne sur le Nil, ce qui permet à un vent léger de nous rafraîchir un peu. Le température n’est pas très élevée le soir pour le moment mais reste quand même au-dessus de 15°C.
Assez de descriptions ! La soirée commence à 21h (ou plutôt 9 PM) et en bons parisiens, nous arrivons vers 21h45. Ce en quoi nous sommes bien avisés puisque nous ne sommes pas les premiers mais loin également d’être les derniers…
La faune est assez éclectique :
Des hommes : entre 30 et 40 ans pour la plupart, beaucoup sont fils de grandes familles égyptiennes et font « du business ». Dans quoi ? Dans tout et n’importe quoi. Ils entendent parler d’un projet et ça leur plaît ? ils y investissent leur temps et leur argent. Mais ne vous y trompez pas, ils ne sont pas en costume-cravate, ils sont à la cool, boivent, discutent, rigolent, dansent, ils paraissent tous jeunes et sans souci…
Des femmes : quelques-unes à l’image des hommes. Elles entreprennent, travaillent sur différents projets. Mais surtout de jolies filles, jeunes, pour la plupart entre 20 et 25 ans (il faut bien occuper tous ces businessmen…)
Toutes les nationalités se mélangent : egyptien, franco-egyptien, anglo-egyptien, polonaise, russe, américain, libano-egyptien… On parle anglais, français, arabe, russe…. La plupart des egyptiens parlent plusieurs langues en même temps. Ils commencent une phrase en anglais et la finisse en arabe, c’est assez spécial !
Et que fait-on dans ce genre de soirée ? On parle bien sûr. On rencontre des gens qui deviendront pourquoi pas des amis mais aussi surtout des « connexions » pour le business.
Parce que les connexions c’est important partout (c’est pas M. d’Hueppe qui pourrait me contredire), mais en Egypte, cela paraît énorme. Tu veux démarrer un projet, trouver un travail, investir… tout ce qu’il te faut c’est la bonne connexion.
Irina, russe, vit au Caire depuis 6 ans, elle travaille dans l’import-export entre Le Caire et Moscou. Elle appelle ça le « habibi-work ». « Habibi » en arabe signifie « Aimé ». Le « habibi-work », c’est le travail qu’on donne aux gens qu’on aime et ça marche beaucoup comme ça ici.
Sherine, egyptienne mais dont la grand-mère est française et qui a vécu à Londres et au Canada,me raconte qu’elle vient de finir un documentaire sur les enfants qui vivent dans la rue au Caire.
-          Et avant ? Tu faisais quoi ?, je lui demande
-          Avant ? Avant j’étais dans la danse, et puis encore avant j’ai travaillé dans un orphelinat.
-          Ah bon ?
-          Oui je n’aime pas faire toujours la même chose, j’aime bien changer, je ne veux pas qu’une   routine s’installe.
-          Et après, tu vas faire quoi alors ?
-          Je ne sais pas. Mais je n’ai pas envie de refaire un film. Je vais prendre un peu de temps pour moi, voir un peu plus mes amis et ensuite je verrais bien. Il se présentera forcément quelque chose d’intéressant.
Comme quoi, mon projet d’attendre un peu avant de me lancer tête baissée dans un boulot n’est pas une si mauvaise idée, puisque même les egyptiens le pratiquent !
Il y aurait encore beaucoup de choses à raconter, sur les discussions que j’ai eu hier soir (intégrisme, relations homme-femme...) mais cela fera l’objet d’autres sujets.

Publié dans Chroniques du Caire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

New Mary 21/04/2006 17:31

Et bien alors, tu nous oublies déjà?
Ah.... les siestes au soleil.... mais bon, quand même!
Bisous Bisous