L'aveuglement _ José Saramago

Publié le par Laurence

L'HISTOIRE
La cécité les a pris les uns après les autres. D’abord un homme dans sa voiture, arrêté à un carrefour, criant comme un damné « Je suis aveugle, je suis aveugle ». Puis l’homme qui le raccompagna chez lui, puis son ophtalmologue consulté en urgence, sa femme, etc… Et puis bien sûr, l’épidémie se propage rapidement, en étoile, sur le passage de ces gens eux-mêmes contaminés. Mais cette cécité n’est pas ordinaire. Tout d’abord, elle se déclare chez des patients sains, atteints d’aucune affection connue auparavant. Et surtout, elle est blanche. Ces nouveaux aveugles ne voient pas noirs. Ils voient blancs. Aveuglés de lumière.
La panique s’empare rapidement du pays et les aveugles sont emmenés et parqués en quarantaine dans des bâtiments vidés pour l’occasion. Personne ne les approche. Tels des pestiférés, on les isole, sous la surveillance de l’armée, les laissant livrés à eux-mêmes. Ces nouveaux aveugles sont donc obligés de se débrouiller par eux-mêmes, sans aide aucune. La moindre des tâches quotidiennes devient une épreuve et l’isolement tourne vite à l’enfer. Mais parmi eux, une femme voit. Etrangement, elle ne semble pas affectée et les aidera à conserver une part de leur humanité.
 
COMMENTAIRE
La bête qui sommeille en chacun de nous serait un sous-titre possible pour ce livre. Tous ces aveugles soudains vont vivre une rapide descente aux enfers. Comme s’il suffisait de perdre un seul sens pour que notre belle société organisée, nos règles, l’ordre et la morale, volent en éclats. L’aveuglement pourrait être la parabole de beaucoup de choses : le fanatisme, l’amour, la haine. Toutes les passions qui nous rendent aveugles à la raison et à un comportement « humain ».
Le style de Saramago est à son habitude trépidant, un enchaînement de phrases, peu de ponctuation, des dialogues engloutis dans la narration. Déroutant au départ mais qui rend ce roman intense.
 
  
 
 
Du même auteur à lire également : L'évangile selon Jésus-Christ
 
Lien Amazon : cliquez ici
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jo Ann 02/10/2006 04:24

Pendant les vacances, j'ai lu Les intermittences de la mort. Il est tellement génial que j'ai tout de suite envie qu'il soit disponible en français pour le partager! Saramago c'est un dessert à lui tout seul! :P