Délit de faciès

Publié le par Laurence&Yassine

Par un ami, nous avons rencontré un français qui travaille dans un cabinet de conseil sur une mission basée au Caire.
Ses parents sont algériens, il est donc typé « arabe », il porte un prénom arabe, mais il n’a jamais vécu dans un pays arabe et ne parle pas non plus l’arabe.
Autant c’est une situation courante en France, autant ici cela semble au gens complètement incongru. Les égyptiens n’arrivent pas à comprendre qu’il puisse ressembler à un arabe et ne pas être arabe.
Cela lui vaut énormément de situations cocasses. La plupart du temps, par exemple, les gens s’adressent à lui en arabe. Lorsqu’il leur explique en anglais qu’il ne comprend pas, les gens sont étonnés. La plupart des gens pensent que c’est une blague et continuent à lui parler en arabe !
Pendant le ramadan, les situations peuvent devenir nettement plus ennuyante.
Il est interdit pendant toute cette période de boire de l’alcool pour un musulman. Les hôtels ou les restaurants ne servent de l’alcool qu’aux étrangers. Lorsqu’on est « blanc », pas de problème. Mais lorsqu’on est typé « arabe », il est nécessaire de montrer son passeport pour démontrer que l’on est étranger et non-arabe.
Cet ami qui ne connaissait pas cette règle, s’est carrément fait interdire l’entrée d’un bar / restaurant au Caire, sous prétexte qu’il faisait arabe. N’ayant pas son passeport sur lui, il était incapable de démontrer qu’il était français. Il lui a fallu parlementer un bon quart d’heure avec le maître d’hôtel pour arriver finalement à entrée !
En France, on peut être victime d’un délit de faciès pour faire trop « arabe », mais en Egypte aussi !
 

Publié dans Chroniques du Caire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jo Ann 06/10/2006 01:38

C'est encore comme en Angola. Comme je suis Métisse, on me traite de Blanche (on se le demande), et en Europe, de Négresse. Ah la vie! Discriminé ici ou là-bas...