Blonde _ Joyce Carol Oates

Publié le par Laurence

 

Joyce Carol Oates s'est attaquée à un mythe déjà vu et revu : Marilyn Monroe. A priori sujet donc difficile à traiter. Pour prendre un peu de distance avec le mythe et éviter de tomber dans les écueils habituels : le sex-symbol, la vie aventureuse ou la mort inexpliquée, elle a choisi de ne se baser que sur les grandes lignes de la vie de Marilyn et de romancer le reste. Ce livre n'est donc pas une biographie de la star à proprement parler mais bien un roman.
L'angle principal adopté par l'auteur est la folie. La folie qui entoure la vie de Norma Jean Baker encore enfant, ballottée entre une mère hystérique et une grand-mère terre à terre, la folie de l'orphelinat où elle finit par atterrir, puis sa propre folie que les événements, ou les gens qu'elle rencontre ne feront qu'accentuer jusqu'au dénouement fatidique.
Une des particularités et des forces du roman, c'est une écriture qui se fait à plusieurs voix. Les voix des gens qui entourent Marilyn, des personnages concrets : sa mère, ses amants... mais aussi parfois des figures indéterminées, des personnages secondaires croisés fugitivement. Et bien sûr aussi, ses propres voix, comme une personnalité multiple : Norma Jean, Marilyn, mais aussi les femmes des rôles qu'elle interprète au cinéma. Toutes ces voix, c'est comme un 360° permanent autour du personnage pour finir sur une plongée au coeur de ses émotions, de ses états d'âmes, de sa folie, que l'on ressent avec d'autant plus de force.
Le roman est bien écrit, fort. Mais aussi fort long et déprimant. J'ai aimé. Mais j'ai aussi aimé en être arrivé à bout tellement la sensation de malaise qu'on ressent au contact du personnage va en s'accroissant au fur et à mesure des pages (qui sont nombreuses : 1110 pour la version poche).
Bon livre mais à lire dans une période où tout va bien.

Note : 4/5

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article